L'histoire de Vinted


Divers /

Aujourd'hui, Vinted a conquis la France et rend la revente de vêtements et d'accessoires d'occasion simple et rapide. Une application de mode à succès. Au départ, il n'était pas prévu d'exporter l'application au-delà de Vilnius, la capitale de la Lituanie. Mais quelle est l'histoire de Vinted ? Dans cet article, vous découvrirez l'origine du mot Vinyed. 

Quelle est l'histoire derrière la création de Vinted ? 

L'histoire derrière la création de Vinted est étonnamment simple. Si vous recherchez plus d'informations sur Vinted, consultez le site www.combienrapporte.com. Une jeune femme lituanienne, Milda Mitkute, avait besoin de bouger. Elle souhaitait se débarrasser des vêtements dont elle ne voulait plus, mais ne trouvait pas de site web où cela pouvait se faire facilement. 

Avec son ami Justas Janauskas, elle a décidé d'en créer un. Vinted est né à Vilnius en 2008. Lorsque Justas Janauskas a raconté ses aventures à deux Allemandes venues chez lui en Couchsurfing, il a eu ses premiers étudiants étrangers. Ils ont aimé l'idée et ont aidé à développer le site en Allemagne. 

Ils ont été suivis par la France, la Belgique, l'Espagne et de nombreux autres pays. La gamme s'est également élargie pour inclure des produits pour enfants, pour hommes, de haute technologie et de beauté. La success story a commencé à Vilnius. Cependant, les choses ne se sont pas bien passées en 2015. 

Bien que la plateforme soit présente dans de nombreux pays, elle est en difficulté. C'est ainsi qu'un homme aux multiples conseils, Thomas Plantinga, est intervenu. À la demande des investisseurs de Vinted, le nouveau PDG a procédé à quelques changements importants, comme le regroupement de l'équipe à Vilnius, mais surtout une réduction significative des coûts pour les vendeurs et les acheteurs. Vinted est de retour au sommet. 

Comment Vinted gagne-t-il de l'argent ? 

Comme les vendeurs ne paient aucune commission, il est difficile de comprendre comment Vinted gagne de l'argent. Tout est du côté de l'acheteur. Les acheteurs sont facturés 5 % du prix de vente plus 70 cents (un montant forfaitaire) par vente. 

Ces frais, appelés "protection de l'acheteur", font l'objet d'un procès intenté par l'UFC-Que Choisir en mai 2021 pour pratiques commerciales trompeuses. Les associations de consommateurs regrettent que cette "protection de l'acheteur" soit présentée comme facultative, alors que les acheteurs n'ont d'autre choix que de la payer lorsqu'ils effectuent une transaction sur la plateforme. 

Une autre pierre angulaire du modèle économique de Vinted est le "boosts", c'est-à-dire des mises à niveau temporaires payantes. Les vendeurs paient 1,95 € pour 7 jours consécutifs ou 1,15 € pour 3 jours consécutifs. Tous les revenus de Vinted sont réinvestis dans le développement de la plateforme, qui n'a pas été rentable en 2019.